Retrouvez DEVLHON Consulting dans Jeune Afrique

Retrouvez DEVLHON Consulting dans Jeune Afrique

 

« Les risques sont d’autant plus grands qu’ils se concentrent sur un petit nombre de clients »

La privatisation du secteur de l’électricité au Nigeria tourne à l’échec. Etude de l’impact de la dette du secteur sur les banques exposées.

 

Propos recueillis par Julien Clémençot et Joël Té-Léssia Assoko – DEVLHON Consulting dans Jeune Afrique (Dossier Privatisation du Secteur de l’Electricité au Nigeria)

 

Extrait :

« Et ces derniers mois, les nouvelles ne sont pas bonnes du tout. Parce qu’ils ne sont que partiellement payés par les sociétés de distribution, les producteurs d’électricité cumulent, selon Joy Ogaji, secrétaire exécutive de l’Association des compagnies productrices d’électricité, une dette de 1 000 milliards de nairas (2,36 milliards d’euros), dont 70 % sont dus à leurs fournisseurs de gaz. De fait, plusieurs grandes banques du pays craignent qu’une partie des crédits octroyés au secteur ne soit pas remboursée. Le montant des financements accordés en 2014, un an après la privatisation, était estimé à 5 milliards de dollars par les analystes CSL Stockbrokers, une filiale du groupe financier FCMB… »

Lire la suite