Post List - 1 Column

Impacts de la Réglementation RGPD sur la Banque de Détail et d’Investissement

"En 2019, le secteur bancaire poursuit sa mise en conformité vis-à-vis de la réglementation européenne RGPD. Les exigences semblent impacter plus les activités de Retail que les activités CIB"

 
Article DEVLHON Consulting
 

Extrait :

 

Mise en conformité du secteur bancaire

Dans le cadre de la démarche de mise en conformité du secteur bancaire face à la RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), ce document s’appuie sur les éléments principalement publiés par la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) afin de clarifier les actions à mener par les Banques de Financement & Investissement ainsi que les Banques de Détail. A ce jour, le secteur bancaire poursuit sa mise en conformité vis-à-vis de la réglementation européenne RGPD. Les exigences semblent impacter plus les activités de la Banque du Detail que les activités CIB.

Que dit le règlement ?

La RGPD encadre le traitement des données personnelles sur le territoire de l’Union européenne et en dehors de celle-ci. Tout organisme quelle que soit sa taille, son pays d’implantation et son activité, peut être concerné. Or, la RGPD s’applique à toute organisation, publique et privée, qui traite des données personnelles pour son compte ou non, dès lors : • Qu’elle est établie sur le territoire de l’Union européenne • Que son activité cible directement des résidents européens (toutes nationalités confondues) La RGDP met sur le même pied d’égalité les entreprises établies au sein de l’Union européenne et celles basées hors d’Europe et met fin à une distorsion de concurrence.

Quelle donnée est concernée ?

Le type de donnée qui est concernée par le RGPD est la donnée dite ‘personnelle’. Une « donnée personnelle » corresponde à toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable"

Lire la suite

DEVLHON Consulting vous présente ses meilleurs voeux 2019 !

     

Afin de tous vous remercier et de vous souhaiter nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année, nous vous avons concocté une nouvelle vidéo !

 

 TOP 10 des Cyberattaques Bancaires en 2018

"Début 2018, le président du Forum Economique Mondial a annoncé que les pertes mondiales résultant des cyberattaques atteignaient près de 1000 milliards USD."

 
Article DEVLHON Consulting

Extrait :

"Le nombre de cyberattaques a augmenté régulièrement au cours des dernières années. Selon Kaspersky Lab, 1876 millions d'attaques malveillantes ont eu lieu en 2018 et tout indique que 2019 ne sera pas l’exception pour que ce chiffre continue à augmenter. Le secteur bancaire est, par sa nature, une cible de plus en plus attirante pour les acteurs malveillants. Début 2018, le président du Forum Economique Mondial a annoncé que les pertes mondiales résultant des cyberattaques atteignaient près de 1000 milliards USD . Aujourd’hui, les banques subissent actuellement des attaques ciblant les virements interbancaires, le traitement des cartes, les distributeurs d’argent, la banque en ligne et les passerelles de paiement. L'éventail des cibles est vaste. Si les hackers disposent des connaissances et des moyens techniques nécessaires, l'accès à de tels systèmes peut générer plus de revenus que la fraude à l'encontre des clients des banques."

Lire la suite

Retrouvez l'analyse de DEVLHON Consulting pour Jeune Afrique: "De nouveaux acteurs à l'assaut des services financiers"

 

"Les données clients collectées permettent d'établir des profils de risque de crédit afin de proposer des services financiers mieux adaptés"

Les Pétroliers et les Distributeurs rejoignent les Telcos sur le marché des services financiers, le poids de leurs réseaux de points de vente sera-t-il suffisant pour concurrencer les géants en place ?

 
Article par Natacha Gorwitz - Jeune Afrique Hors-Série n°49 - Spécial Finance
 

Extrait :

"Payer ses factures d’eau et d’électricité, déposer et retirer des espèces sur son compte mobile money, effectuer des transferts d’argent ou encore souscrire à des produits d’assurance. Autant de démarches que pourront effectuer,d’ici à la fin de l’année,les clients des stations-service de Total dans huit pays africains – Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Kenya, Mali, Maroc, Guinée et Sénégal–, soit 500 points de vente.La major pétrolière française croit beaucoup en ce nouveau service. « Plus d’une centaine de contrats sont en cours de négociation avec des opérateurs de télécoms, des banques, des assurances, des sociétés de transfert d’argent, ainsi que des plateformes de biens et services », rapporte Thibault Flichy, vice-président marketing et digital Afrique de Total. Dans les 171 stations-service du groupe déjà équipées de l’agrégateur de moyens de paiement et de services digitaux développé par la fintech sénégalaise Touch, 10000 transactions sont réalisées chaque jour par le biais de la plateforme, pour un montant global de 200 millions de F CFA (305000 euros). Sur chaque transaction, les points de vente perçoivent en moyenne une commission de 1 %..."

Lire la suite

Retrouvez les questions de Jeune Afrique à Yoann Lhonneur, Directeur Associé de DEVLHON Consulting

 

"Les banques continuent d'investir dans leur réseau"

Perspectives sur l'organisation et la stratégie des réseaux bancaires en Afrique.

 
Interview par Rémy Darras - Jeune Afrique Hors-Série n°49 - Spécial Finance
 

Extrait :

"La nouvelle réglementation de l’Uemoa pousse les groupes bancaires à avoir leur propre direction régionale. Pour quels avantages ? Jusqu’ici, dans les zones Cemac et Uemoa, pour bénéficier d’un crédit important, les informations remontaient jusqu’au siège des banques à Casablanca ou à Paris, qui centralisaient les prises de décision en jonglant avec les politiques de risques locales. Plutôt que d’avoir six pays éparpillés, vous pouvez augmenter en taille critique en réalisant des économies d’échelle. Les banques sont forcées à investir, à professionnaliser leurs structures. Cela crée un marché de hauts cadres experts, qui voient des perspectives avec un siège régional plus africanisé et une vraie politique de ressources humaines."

Lire la suite de l'interview

Post List - 1 Column - Style 02

Post List - 2 Column - Style 01

Post List - 2 Column - Style 02

Post List - 3 Column

Post List - 4 column